Afin de produire des vins de qualité, certains paramètres agronomiques doivent être respectés ; il faut savoir qu’un mètre carré de feuillage est obligatoire pour mener à bien la maturité et la bonne évolution d’un kilo de raisin, pour cela, une hauteur de palissage doit être mise en œuvre, car sans cela, aucune magie ne permet d’obtenir le résultat escompté. La nature réserve parfois d’heureuses surprises, nous dotant de tous les paramètres souhaités; parfois, c’est l’inverse qui se passe, l’année est compliquée, tardive, pluvieuse, la récolte pouvant présenter un caractère d’abondance démesurée ; chaque vigneron se trouvant face à un choix : laisser faire la nature, prenant des risques sur la qualité de sa future récolte ou intervenant afin de rétablir l’équilibre souhaité en éliminant les grappes trop nombreuses, cette pratique s’appelle la taille en vert. Ce travail se fait donc en été –le moment des vacances pour beaucoup- la tâche est délicate et longue, se fait manuellement, il faut à chaque pied, sélectionner les grappes à supprimer, cherchant à ne pas avoir de paquets de raisins tout en permettant une bonne aération de la récolte et un  positionnement convenable face aux rayons du soleil. C’est ainsi que certains producteurs avertis peuvent proposer ensuite des vins d’excellente qualité à leurs clients alors que l’année est qualifiée de moyenne ; cela peut surprendre, mais c’est de là que les différences s’affirment ! Valeur d’une notion incontournable : on ne peut faire du bon vin qu’avec des raisins murs et des raisins sains. Sachez combien il est délicat pour les vignerons que nous sommes de tout mettre en oeuvre pour produire nos raisins et le moment venu, de prendre la décision de nous priver d’une partie de notre récolte ; c’est grâce à ces efforts que nous pouvons espérer que nos clients d’aujourd’hui resteront ceux de demain.

 

la-taille-en-vert2 la-taille-en-vert1 la-taille-en-vert3